cahors recherche informations
a cahors livres art

À Cahors, des livres d'art
et des livres politiques
a cahors gambetta tout retourné
Stéphane
Ternoise

Contact

A Cahors

festival du livre de Cahors interview Ternoise

: Interview de Ternoise écrivain dans le Lot Cahors, (finalement absent durant les quatre éditions de ce salon)





Il est, à notre connaissance, l'’unique écrivain vivant de sa plume dans le Lot (sans subvention ni Rmi ni travail alimentaire). Et son absence fut le véritable événement du premier festival du livre de Cahors. Interview de Ternoise.

- Vous n’'étiez pas au premier festival du livre de Cahors, pourquoi ?
- Je n'’ai même pas eu à refuser ! Les organisateurs connaissaient pertinemment mon allergie à pareille mascarade, même s'’ils m'’avaient proposé un stand gratuit, et la possibilité de vendre sans marge à laisser aux libraires. Ils doivent considérer avoir eu « la sagesse » de ne pas m'’inviter !
- Donc vous ne seriez pas venu ?
- Forcément. Comment pourrais-je en quelque sorte soutenir, par ma présence, Martin Malvy, président du Conseil Régional et Gérard Miquel du Conseil Général alors qu’'ils mènent depuis des années une politique anti-écrivains acharnée ? N’'oublions pas les subventions du Centre Régional des Lettres, véritable institutionnalisation d’'une concurrence déloyale, et la Bibliothèque Départementale du Lot, interdite d’'acheter des livres aux écrivains indépendants avec une application dévoyée des « marchés publics ».
- Les libraires de Cahors semblaient ravis de leur journée.
- Naturellement ! Les moyens médiatiques du département, de la ville, de la communauté de communes, de la région, mis à leur service, quelle corporation ne le souhaiterait pas ! Les libraires sont des commerçants bien organisés ! Et tellement d’'écrivains acceptent de venir travailler pour eux gratuitement ! D’'autres pantins aussi sont disposés à s'’agiter pour se faire voir et participer au « succès de cette manifestation » : les « bonnes volontés se réunissent ».
- Mais venir, c’'était aussi être découvert par de nombreux cadurciens.
- S’'ils s’intéressent vraiment aux livres, ils me liront un jour ! Mes livres sont en vente sur internet.
- Vous n'y participerez jamais ?
- Si les conditions évoluent ma position évoluera de même. Dire NON aujourd’hui est indispensable, pour démasquer les parasites, une manière de dire OUI à autre chose !
- Vous ne vendez ni en librairie ni en grandes surfaces ?
- J’ai déjà vendu en librairie. Des libraires me doivent encore de l’'argent. Il va d'’ailleurs sûrement me falloir leur envoyer une lettre recommandée. Quant aux grandes surfaces, au Carrefour de Cahors j’'y ai vendu mon dernier essai. Ils m'’avaient demandé une marge limitée à 25% mais finalement, j’'ai jugé préférable l'’absence d’'exception ! A cette époque j'’ai de même décidé de boycotter les salons du livre, débutant de manière symbolique par celui de Cazals dans le Lot, monsieur Jean Milhau étant alors président du Conseil Général.
- Mais se passer du réseau des libraires, de celui des salons du livre, est-ce vivable ?
- Certains ont intérêt à faire croire que non ! Faire croire qu’il est indispensable de se soumettre aux circuits établis. Je suis donc l'’exception ! Malheureusement, parmi « les écrivains », nombreux souhaitent se montrer... plutôt qu'’écrire ! N’oublions pas qu’'ils vivent le plus souvent d’'une autre activité, l’'enseignement, la retraite, le journalisme...
Heuresement internet ! Voyez par exemple ecrivain.tv, sur la page de mes sites livres, le site d'un écrivain français ne passant pas à la télévision et absent du carnet d'adresses de celles et ceux qui utilisent le livre à Cahors !!!
Page Stéphane TERNOISE.





Ajouter un commentaire lotois


- info (avis 42), du 2 mars 2014 à 5 : 55 : Fonds reportés j Sur centimes facultatifs 7,1211 72 j GÂLTIÉ , LlJRGWE, GLEIZES DE RAFFIN , MERCIÉ, BESSE DE LAROMIGUIÈRE,
- Local (avis 42), du 9 décembre 2013 à 9 : 55 : chapitre l°r ENTRETIEN (suite) Les ressources de îa lre Section n'ayant permis, à l'égard de l'entretien des routes départementales, en 1873, montant à 136,000euros, d'inscrire la dépense au sons-chapitre 1, que pour 1111,001 francs61 c, le complément, 21,118 francs31 c, a été reporté au sous-chapitre 17, avec la répartition suivante ( 113 ) chapitre ° Dépenses mandatées et non payées 31 77
-- ACCUEIL Acahors.com --


autres auteurs du Lot : olivier delau - christian havard - colette brogniart
Stéphane Ternoise écrivain à Cahors censuré par les officiels du livre

Photos,
livres
(papier et numérique)
sur Cahors

livre sur cahors

Livres et photos 
.
.

Ternoise quitte Cahors ?
pour montaigu en quercy ?

cahorspontlabastideduvert 201 2


Toutes les photos du site 
.

Cahors... Les vidéos
Ternoise parle aux cadurciennes et cadurciens...
La chaîne cadurcienne sur Youtube :